TORONTO, le 25 octobre 2019 - L'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) est heureux d'annoncer que le Temple bahá'í d'Amérique du Sud à Santiago du Chili remporte le Prix international de l'IRAC 2019. Les architectes sont Hariri Pontarini Architects de Toronto, Canada.

Le gagnant a été dévoilé le 25 octobre 2019 lors d'une cérémonie de remise des prix et d'un gala au Westin Harbour Castle à Toronto, en présence de plus de 260 membres de la communauté de l'architecture canadienne et internationale.

Le Temple bahá'í d'Amérique du Sud est conçu pour être un lieu d'accueil et de ressourcement pour tous. De par sa conception, il aspire à la communauté dans la diversité et a accueilli plus de 1,4 million de visiteurs depuis son ouverture en 2016.

Comme le jury l'a mentionné : « Le résultat est un bâtiment intemporel et inspirant, qui emprunte un langage d’espace et de lumière, de formes et de matériaux pour exprimer une interprétation de la philosophie et de l'enseignement bahà’is qui devient universellement accessible comme expérience spirituelle et émotionnelle commune. »

Voir les commentaires complets du jury et des images.

Le prix consiste en un montant de 100 000 $ CA et une sculpture conçue par le designer canadien Wei Yew. Il récompense un projet d'architecture unique qui est jugé transformateur dans son contexte sociétal et qui exprime les valeurs humanistes de justice, de respect, d'égalité et d'inclusivité.

Le Temple bahá'í d'Amérique du Sud a été choisi par les six membres du jury qui ont visité chacun des trois projets retenus pour la sélection. En plus du Temple bahá'í d'Amérique du Sud, les finalistes étaient les suivants :

 

Le prix bisannuel, qui en est à son troisième cycle, a reçu des candidatures de 12 pays dans six continents.

Créé en 2013 par l'architecte canadien Raymond Moriyama en collaboration avec l'IRAC et la Fondation de l'IRAC, le Prix international de l'IRAC se nommait à l'origine Prix international Moriyama IRAC.

Le prix est ouvert à tous les architectes, quels que soient leur nationalité et leur lieu de résidence, pour un bâtiment dans le monde entier. Le gagnant est sélectionné dans le cadre d'un concours ouvert avec jury.

« Les architectes ont réalisé un projet ambitieux et normatif de construction d'un nouveau temple bahá'í près de Santiago dont la forme imposante crée un nouveau repère - un joyau - dans un cadre naturel spectaculaire, a souligné le jury. Pendant la journée, la forme saisissante est animée par les variations de lumière et d'ombre sur les surfaces douces et incurvées de l'édifice. La nuit, elle se dresse comme une lanterne, légèrement illuminée de l'intérieur. »

Les neuf voiles du temple qui ondulent gracieusement se rencontrent en un oculus central au sommet du dôme. Ils sont faits de panneaux extérieurs en verre coulé et d’une couche intérieure de marbre translucide du Portugal. L’invention de ce nouveau matériau – un revêtement en verre coulé – est le fruit de quatre années d’expérimentation et de collaboration avec un artisan du verre canadien. Les espaces intérieurs du temple sont conçus pour inviter les gens à se rassembler et à s’asseoir dans un état de contemplation tranquille. Une mezzanine en alcôve offre un espace propice à la solitude tout en restant en lien avec la communauté au niveau inférieur.

Le bâtiment occupe une place importante dans la communauté chilienne, accueillant des clubs communautaires, des programmes de sensibilisation des jeunes et des activités pour les enfants en partenariat avec les écoles publiques.

« Au cœur de ce bâtiment, il y a une croyance et une aspiration : que même aujourd'hui, en ce XXIe siècle fragmenté, nous pouvons répondre au désir humain de se rassembler, de se relier les uns aux autres, et à quelque chose qui fait vibrer l'esprit », ont écrit les architectes dans leur présentation.

« Les lignes arquées des bancs de bois souples invitent les gens à se rassembler, non pas en tant que membres d'une congrégation, mais pour s'asseoir les uns à côté des autres dans une contemplation tranquille et le partage commun de l'existence », ont-ils précisé.

« Il a été commandé par la Maison universelle de justice bahá'íe et est le huitième et dernier temple continental de la foi bahá'íe. Mais l'essentiel de sa mission et de sa conception est qu'il soit un lieu d'accueil, de communauté et de ressourcement pour tous. »

Le jury du Prix international de l'IRAC 2019 comprend les membres suivants :

  • Anne Carrier, FIRAC – Fondatrice du cabinet Anne Carrier Architecture, qui a reçu une Médaille du Gouverneur général en architecture en 2016 et The Architecture MasterPrize en 2018. Anne Carrier est la présidente de l’Association des architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ).
  • Stephen Hodder, MBE – Hodder Associates (Manchester, R.-U.) a remporté le prix d’architecture le plus important en Grande-Bretagne pour un bâtiment unique, le RIBA Stirling Prize, à sa première édition, et a remporté plus de 40 prix d’importance. Stephen Hodder est un ancien président du Royal Institute of British Architects.
  • Barry Johns, FRAIC – Associé principal de la firme Barry Johns Architects (Edmonton, Alberta), il a été le premier lauréat international du prestigieux Leslie N. Boney Award de l’American Institute of Architects décerné en reconnaissance de contributions remarquables à la profession, en 2018. Barry Johns est un ancien chancelier du Collège des fellows de l’IRAC.
  • Eva Matsuzaki, AP/FRAIC - Membre fondatrice de Women in Architecture et cofondatrice de Matsuzaki Wright Architects à Vancouver (Colombie-Britannique), Mme Matsuzaki a été la première femme présidente de l'Institut royal d'architecture du Canada (1998-1999). Elle a été présidente du Conseil canadien de certification en architecture.
  • Diarmuid Nash, AP/FRAIC, président du jury – Diarmuid Nash est un associé de la firme Moriyama & Teshima Architects (Toronto, Ontario), et les projets de la firme ont remporté six Médailles du Gouverneur général en architecture. Il est un ancien président de l’IRAC et l’actuel chancelier du Collège des fellows de l’IRAC.
  • Gilles Saucier, FIRAC – Associé fondateur Saucier+Perrotte Architectes (Montréal, Québec), récipiendaires de la Médaille d’or de l’IRAC en 2018 et premiers lauréats du nouveau Prix du Québec pour le design et l’architecture. Sa firme a représenté le Canada lors de la Biennale de Venise en architecture de 2004.

 

David Covo, FRAIC, professeur agrégé à l’École d’architecture Peter Guo-hua Fu de l’Université McGill, est le conseiller professionnel du jury.

En plus du prix principal de 100 000 $ CA, trois bourses de 5 000 $ CA ont été attribuées à des étudiants d'écoles d'architecture canadiennes sur la base de la rédaction d'un essai sur « le moment où ils décident de devenir architectes ». Les lauréats sont Laure Nolte, Université Dalhousie, Lucie Palombi, Université de Montréal et Odududu Umoessien, Université du Manitoba.

Au sujet du Prix international de l'IRAC

L'éminent architecte canadien Raymond Moriyama, FRAIC, l'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) et la Fondation de l'IRAC ont créé le Prix international de l'IRAC en 2013 pour mettre en valeur la renommée internationale de l'IRAC et la profession d'architecte au Canada, puis encourager les architectes canadiens à viser une excellence internationale.

Au sujet de l'IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.

Au sujet de la Fondation de l’IRAC

La Fondation de l'IRAC est déterminée à promouvoir l'excellence et à mieux faire connaître l'architecture canadienne en appuyant des programmes qui permettront à l'architecture de se tailler une place de choix dans la société canadienne. Les fiduciaires de la Fondation de l'IRAC supervisent l'administration des Prix de la Fondation de l'IRAC, créés par des legs reçus de membres de l'Institut, et gèrent également ses propres programmes.

Profil du cabinet Hariri Pontarini Architects

Hariri Pontarini Architects est un cabinet d'architectes canadien offrant une gamme complète de services qui se consacre à la réalisation de projets durables. Siamak Hariri et David Pontarini ont fondé le bureau de Toronto en 1994, motivés par un engagement commun envers la qualité du design. Aujourd'hui, le cabinet compte 130 collaborateurs et offre à ses clients une participation soutenue de ses partenaires à toutes les étapes de la conception ainsi qu'une vaste expérience en matière de bâtiment et une expertise technique pour superviser la construction avec rigueur.

Pour plus de plus amples renseignements :

Maria Cook
Directrice, Communications et activités de sensibilisation
mcook@raic.org
613-241-3600 poste


 

Partenaire